Sunday, May 22, 2005

Les québécois, les amis



X: Dis, comment sont les gens à Montréal?

C'est une question difficile. Même après une année à Montréal je n'arrive pas à me faire une idée là-dessus. Je crois que le caractère cosmopolite de la ville fait en sort que les relations sont plus ou moins superficielles. D'abord, tu as les anglophones et les francophones. Chaque groupe est déjà composé des petits groupes d'arabes, d'asiatiques, d'indiens, d'européens et de russes. Les frontières entre ces groups n'existent pas. Il n'y a pas de ghettos. Oui, il y a des quartiers qui sont habités par tel ou tel group mais sans être enfermé. Il y a plusieurs courants de traditions et de règles sociales qui cohabitent ensemble.

X: alors c'est au choix

Je pense que c'est le cas. Il y a des gens qui essayent de rester enfermés sur eux même. Tandis que des autres vont vers l'autre. Le problème n'existe pas pour les enfants des immigrants puisque l'école joue un rôle très important au Québec dans l'intégration. Par contre, l'immigrant adulte est beaucoup moins à l'aise face à ce marré des gens de coins différents de la planète. J'ajoute que l'immigrant est un peu perturbé par la question de la séparation du Québec et la différence entre les anglophones et les francophones.

X: donc, comment tu as fait?

En France, j'ai développé tout d'abord un cercle d'amis français, plus tard j'ai commencé à connaître des égyptiens et des arabes. Cela m'a permis d'améliorer mon français et de connaître la culture et les gens en France. Je voulais faire la même chose ici. Mais je n'ai pas pu.

X: pourquoi?

Je peux expliquer cela par la différence entre le statut d'étudiant que j'étais en France qui est vraiment différent par rapport à mon statut de résident permanent à Montréal. La faculté en France m'a donné la chance d'être en contact direct avec les français, au moins un échantillon important. A Montréal, je suis arrivé en été, les gens étaient dans les rues, faisaient la fête, célébraient les festivals!! Je ne connaissais personne. Je devais m'installer d'abord, faire les démarches administratives, trouver un boulot.
Je passais le temps entre les différents organismes qui offrent des services pour les immigrants. Je suis entré en contact avec Objectif Québec qui est une association des immigrants francophones notamment des français. Je suis allé deux fois à leur réunion hebdomadaire. Je les ai trouvé sympa. La majorité d'eux sont des jeunes couples. Ils proposent des activités, des sorties et un système de réseautage. Je voulais participer mais quelques temps après j'ai commencé à travailler. Je n'ai plus assisté à leur forum hebdomadaire à cause des horaires du travail.

X: et au travail?

Au travail, c'était des relations du travail et pas plus.

X: alors l'école?

Je pensais que l'école serait l'occasion de connaître des gens. Le semestre a passé très vite. Tout le monde était occupé jusqu'à la dernière minute. J'ai senti un peu de différence entre les étudiants à Mcgill et les étudiants en France. A Mcgill, ils sont plus distants. Je parlais avec quelqu'un il y a quelques jours, il m'a donné une explication que je crois juste. Il a dit que "les étudiants à Mcgill sont en général plus âgé, ils ont déjà fait des études et travailler. Ils ont leur famille et leurs amis. Donc, ils ne cherchent pas à faire de nouveaux amis". Il m'a conseillé d'aller les voir d'avantage et essayer à nouveau.

X: donc, la différence entre tes expériences français et montréalaise?

Au carrefour d'intégration, le Monsieur qui nous a parlé du Canada et Québec a fait la comparaison entre les relations humaines et sociales dans l'Amérique du nord et les pays des immigrants. Il a dit, grosso modo, que les nord-américains ressemblent à une mangue!! C'est moue de l'extérieur, mais jusqu'à certaine profondeur, après il y a un noyau dur. On peut avoir un contact très facilement avec les nord-américains. Quand ils se saluent on dirait que ce sont des vieux amis, mais en réalité, ils se connaissent à peine ou ils ne se connaissent pas du tout.
Bref, En France, j'avais plus d'amis et mon cercle était plus large et plus diversifié. Tandis que à Montréal, le cercle demeure très limité!! Je ne sais pas pourquoi exactement.

X: peut être c'est l'âge ou ton caractère introverti ou bien la nature des relations dans une grande ville

Peut-être, mais rien arrête le débrouillard, n'est ce pas? Je commence petit à petit à élargir mon réseau en espérant avoir des amis proches car je suis très sélectif quand il s'agit d'amitié.

X: donc, si je comprends bien, tu n'as pas des amis?

Si j'en ai. Grâce à mon meilleur ami en Egypte, j'ai fait la connaissance d'une amie à lui qui devait quitter montréal et retourner au Caire après sa thèse. Je l'ai vu 2 ou 3 fois. Elle m'a présenté à Samer, un jeune égyptien très brillant. On étudie à Mcgill. On a fait plus ample connaissance depuis l'automne dernier, notre amitié s'est renforcée pendant l'hiver malgré la neige!! A part Samer ce n'est que de connaissances et malheureusement très peu de contact avec des québécois!!Mais ce n'est que la première année. J'espère me rattraper prochainement
Posted by Hello

3 Comments:

Anonymous Isa said...

Salut Tutankamon
Je fait ma visite hebdomadaire pour avoir de tes nouvelles...
Grande beijo
ISA

7:13 PM  
Blogger Hazem said...

salut Isa
je suis ravi d'apprendre que Cannes s'est bien passé. toujours la palme d'or ;)
amuse-toi en Italie, j'attends les photos!!
Zeemo

7:39 PM  
Blogger Milad said...

Salut Hazem,
Je voulais te dire simplement qu'au niveau humain, c'est très profond. Je vois bien le citoyen du monde que tu es devenu.
Je te souhaites bonne continuation.
Milad

5:15 PM  

Post a Comment

<< Home