Thursday, May 25, 2006

Une lueur d'espoire à Montréal

4 Comments:

Blogger wa7da_masrya said...

tres bien debut et on souhaite inshaAllah voir les Egyptiens a l'etranger en plus motiver pour la liberte de leur pays

7:52 PM  
Blogger ايمان said...

les manifestations sont les premiers pas, mais vous pouvez donner plus, vous etes sur l'autre bord du monde, vous avez plus de liberte, plus de contactes avec les media, L'Egypte a besoin de vos efforts, tous.

3:44 AM  
Anonymous Julie said...

C est bien de profiter de la liberte d expression mais l on souhaiterait que tous les Egyptiens puissent en faire autant dans leur propre pays !
Courage !

5:02 PM  
Anonymous Julie said...

Chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles !


La police égyptienne arrête brièvement trois militants des droits de l'Homme
AFP 01.06.06 | 21h00

La police égyptienne a brièvement arrêté jeudi trois militants pro-réformes qui manifestaient au Caire contre la torture qu'auraient subie deux des leurs, ont rapporté des témoins à l'AFP.

Selon ces témoins, un journaliste travaillant au bureau du Caire du journal américain Los Angeles Times a aussi été arrêté et battu avant d'être relâché.

"La police a libéré tous les activistes après une heure de détention", a déclaré à l'AFP Ahmed Seif al-Islam, directeur d'une organisation des droits de l'Homme, le Centre juridique Hicham Moubarak.

Les manifestants s'étaient rassemblés près du poste de police de Qasr al-Nil dans le centre-ville pour dénoncer la torture présumée infligée à Mohamed al-Charqaoui et Karim al-Chaer.

Ces deux membres du mouvement d'opposition Kefaya (Ca suffit) avaient été détenus brièvement dans ce poste de police, à la suite d'un rassemblement de soutien à des magistrats réformateurs le 25 mai.

Dans une lettre sortie clandestinement de prison, M. Charqaoui avait indiqué avoir souffert d'abus, notamment de sévices sexuels.

Des organisations égyptiennes de défense des droits de l'Homme ont porté plainte auprès du procureur général puis l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a réclamé l'ouverture d'une enquête.

"Le président Hosni Moubarak devrait immédiatement ordonner une enquête judiciaire indépendante sur les coups sévères portés par des agents de sécurité aux militants Mohamed al-Charqaoui et Karim al-Chaer", a indiqué HRW.

MM. Charqaoui et Chaer, toujours en détention, demandent à être examinés par un médecin. Le ministère de l'Intérieur a démenti les allégations de torture.

Le mouvement de soutien aux juges réformateurs, qui avait commencé à la mi-avril, a été brutalement réprimé par la police ces dernières semaines. Des centaines de membres des Frères musulmans et d'autres mouvements d'opposition ont été arrêtés par les forces de sécurité.

A Washington, un porte-parole du Département d'Etat, Tom Casey, s'est déclaré "inquiet" jeudi par ces arrestations et les faits de torture présumés. "Si ces faits sont vrais, ils sont certainement en violation des propres lois égyptiennes ainsi que des critères internationaux en matière de droits de l'homme", a dit le porte-parole. Il a souligné que l'ambassade américaine au Caire avait soulevé le problème avec les autorités égyptiennes et demandé de fournir des soins médicaux aux activistes.

"Si ces affirmations sont vraies, nous voulons que le gouvernement égyptien prenne des mesures immédiates pour punir les responsables et prenne des mesures pour prévenir ce genre d'incidents", a-t-il ajouté.

4:36 PM  

Post a Comment

<< Home